Une nouvelle BIOCOOP à BELZ

 

2016 à 2019 – Belz – Morbihan

SCOOP la Belz’ Saison

Magasin BIOCOOP – ERP

Mission complète

Surface de plancher projetée : 733 m2

Durée des études : 24 mois

Durée des travaux : 10 mois

Cout des travaux : 1’050’000 €HT

CHANTIER EN COURS

 

Implanté depuis quelques années sur la commune de Belz, la SCOOP la Belz’ Saison souhaitait agrandir ces locaux. Devant l’impossibilité de le réaliser dans leur magasin actuel, il fut décidé de créer un nouveau bâtiment dans la proche zone d’activité de Belz.

Attachant une grande importance à l’équilibre énergétique, le projet devait tenir compte des relations de l’environnement, des constructions et du mode de vie avec le vivant, de l’ensemble des influences de l’environnement de celui-ci et notamment des ondes liées aux champs magnétiques et électriques, courants d’eau souterrains, soit la géobiologie.

Cette démarche fut complétée par une étude Feng Shui qui détermina la forme, la disposition et l’accès des locaux ainsi que les matières et teintes tant pour l’ensemble que pour chaque activité. A la suite, l’architecte d’intérieur a défini l’agencement intérieur avant que le bâtiment soit conçu.

La conception architecturale se devait de fusionner le cahier des charges du client avec la réglementation en vigueur en y intégrant des matériaux biosourcés et en respectant un budget non extensible.

En amont, il fut nécessaire d’étudier la faisabilité de livraison pour des camions articulés, ce qui nécessitât de nombreuses variantes d’implantation et de difficiles échanges avec les services de l’intercommunalité. La seule solution étant d’acquérir plus de 2000 m2 de terrain supplémentaire.

Ensuite, le projet fut maintes fois remis en question pour respecter l’équation entre programme, choix des matériaux et équilibre budgétaire, y compris la modification en cours d’étude de la législation des ERP de type M.

Le permis de construire a été délivré janvier 2018, mais il faudra encore de nombreux mois avant que le chantier ne démarre, en juillet, sous la direction d’une maitre d’œuvre sis sur la commune pour une livraison en été 2019.

Hormis, l’incompétence des services intercommunautaires et de certains bureaux d’études, la difficulté d’un tel projet réside dans la confrontation entre règlementation et démarche prototypique. Les pièces administratives à produire pour un tel bâtiment sont simplement absconses tout comme la durée de délivrance du permis de construire et la réglementation associée.

In fine, l’énergie engagée sur ce dossier n’a pu tenir que grâce à l’assurance du bien-fondé de ce beau projet.

La suite nous dira si nous avions raison.