Du bon usage des palettes

Du bon usage des palettes

2024 – Moelan sur Mer – Finistère

Étude en R&D sur la construction d’une cabane de jardin avec des palettes.

Durée de la conception :  6 heures

Durée de l’opération :  32 heures

 

Aujourd’hui on trouve des palettes de toutes dimensions. De la version consignée en 120/80, épaisse, lourde, renforcée, à celle prévue pour un usage unique, avec ou sans oreilles, toutes répondent à un seul besoin, transporter des matières ou des équipements.Il est donc facile de s’en procurer avec des prix très variables.
Dans notre cas de figure, il s’agissait de trouver une douzaine de pièces toutes semblables, offrant de bonnes capacités d’assemblage, avec une structure principale en lames de bois et non en plots (qui sont souvent de travers).
Dans une démarche de valorisation de proximité, à proximité du projet, une entreprise spécialisée de la revente de palettes a su répondre à notre demande en nous proposant un modèle des plus intéressants, normalisé, avec une dimension de 101 x 101 cm, avec oreilles, traverses, patins et pourtant très légère. Nous avons pu récupérer aussi un bon nombre de planches pour les futures vêtures de la cabane. Le tout pour un cout modeste.
Dès lors, nous avons conçu la cabane selon ce modèle. C’est donc le produit qui a façonné le projet. Le concept étant de construire le tout en usant au maximum du bois disponible. Il fallait prévoir en plus que la cabane soit encastrée entre 2 récupérateurs d’eau.
Pour ce faire, il a fallu régler certaines problématiques; de la méthode d’assemblage; de l’appui au sol pour réduire les remontées d’eau dans le bois;  de la pose de lames de bois en clins entre les lames des palettes; de la pose d’une toiture en tôles ondulées translucides en réemploi; de la création de gouttières en bois pour la récupération des eaux vers les citernes, ainsi qu’une multitude de petits ajustages lors du montage.
Le résultat est plutôt satisfaisant, mais nettement pus chronophage que prévu pour 2 m2 de plancher.

 

Un écrin de verdure à Ploemeur

2022 – Plœmeur – Morbihan

Habitation individuelle principale

Construction neuve

Durée estimée des travaux : 12 mois

Durée de l’opération :  26 mois

PERMIS DE CONSTRUIRE DÉLIVRÉ

 

En règle générale, l’atelier ne répond pas aux demandes de création de maisons individuelles sauf pour des cas exceptionnels. Ce qui est le cas. Les propriétaires de cette parcelle habitent sur la parcelle limitrophe. Désirant une habitation plus proche de leurs besoins, ils ont décidé d’utiliser ce terrain en cœur d’ilot pour se construire une demeure de plain-pied, PMR, biosourcé et dans une démarche bioclimatique. La complexité du projet résulte de la forme trapézoïdale du site, accessible par un chemin étroit, du fort impact d’un magnifique chêne implanté au Sud chez un voisin et du peu de perspective donnée à voir.

” Comment intégrer une habitation principale de 90 m2 de plain-pied au cœur d’un ilot de verdure dominé par un majestueux chêne en respectant au mieux le voisinage et en valorisant cet écrin ? ”.

L’implantation du programme a nécessité de nombreuses esquisses, d’une morphologie traditionnelle, le projet s’est orienté vers une expression architecturale plus moderne. Le résultat est une bâtisse qui, comme un écrin, contient par ses faces ” froides ”, des espaces  » chaud  » en étroite relation avec le jardin.

Malgré une enveloppe financière des plus confortables, les modes constructifs ont fait l’objet de moult recherches pour s’assurer la faisabilité opérationnelle. L’enveloppe porteuse et thermique fut pensée sous tous les modes constructifs, MOB, Biobrique+ITE, Paille non porteuse, bloc de chanvre. À ceci, s’ajoute une démarche audacieuse de récupération et recyclages de matériaux, dallettes pour le cellier, dalle pour l’allée, terre crue pour le cellier, arène granitique pour le chemin, tommettes pour la cuisine, parquet pour les chambres, porte d’entrée, porte et fenêtre de l’atelier. La contrainte d’accès au chantier a conditionné les choix définitifs des matériaux et leur mise en œuvre.

La livraison est prévue pour fin 2024.

Un petit coin de paradis

2020 – Ploemel – Morbihan

Construction neuve

Durée des études : 8 mois

Durée estimée des travaux : 8 mois

Opération en cours

Permis de construire délivré le 20 mai 2021

 

Désireux de valoriser le terrain limitrophe à leur longère, les maitres d’ouvrages souhaitaient réaliser, par leurs soins, une habitation en matériaux biosourcés dans une démarche bioclimatique.

Adossée à une lisière d’arbres au nord avec une vue dégagée au Sud, cette parcelle présentait de nombreuses contraintes pour l’implantation du projet. Il fut décidé de tester différents cas de figure afin de vérifier de la bonne intégration et du bon équilibre avec les bâtiments adjacents. L’objectif étant de réaliser un bâtiment qui serait complémentaire à ceux existants d’où le concept d’une grange-remise.

Une fois, l’esquisse approuvée, la recherche des matériaux appropriés en correspondance avec la structure requise a conforté la valeur de l’avant-projet et de son implantation. Restait que la surface de plancher était supérieure au programme.

Le résultat est un condensé de surfaces ou chaque espace est dimensionné au plus juste. Posée sur des pilotis en béton, la structure est une charpente en bois insérée dans un complexe d’isolant de chanvre et de biofibre. Bardage bois et bac acier pour l’enveloppe.

Une nouvelle BIOCOOP à BELZ

 

2016 à 2019 – Belz – Morbihan

SCOOP la Belz’ Saison

Magasin BIOCOOP – ERP

Mission complète

Surface de plancher projetée : 733 m2

Durée des études : 24 mois

Durée des travaux : 10 mois

Cout des travaux : 1’050’000 €HT

Livraison juin 2019

 

Implanté depuis quelques années sur la commune de Belz, la SCOOP la Belz’ Saison souhaitait agrandir ces locaux. Devant l’impossibilité de le réaliser dans leur magasin actuel, il fut décidé de créer un nouveau bâtiment dans la proche zone d’activité de Belz.

Attachant une grande importance à l’équilibre énergétique, le projet devait tenir compte des relations de l’environnement, des constructions et du mode de vie avec le vivant, de l’ensemble des influences de l’environnement de celui-ci et notamment des ondes liées aux champs magnétiques et électriques, courants d’eau souterrains, soit la géobiologie.

Cette démarche fut complétée par une étude Feng Shui qui détermina la forme, la disposition et l’accès des locaux ainsi que les matières et teintes tant pour l’ensemble que pour chaque activité. A la suite, l’architecte d’intérieur a défini l’agencement intérieur avant que le bâtiment soit conçu.

La conception architecturale se devait de fusionner le cahier des charges du client avec la réglementation en vigueur en y intégrant des matériaux biosourcés et en respectant un budget non extensible.

En amont, il fut nécessaire d’étudier la faisabilité de livraison pour des camions articulés, ce qui nécessitât de nombreuses variantes d’implantation et de difficiles échanges avec les services de l’intercommunalité. La seule solution étant d’acquérir plus de 2000 m2 de terrain supplémentaire.

Ensuite, le projet fut maintes fois remis en question pour respecter l’équation entre programme, choix des matériaux et équilibre budgétaire, y compris la modification en cours d’étude de la législation des ERP de type M.

Le permis de construire a été délivré janvier 2018, mais il faudra encore de nombreux mois avant que le chantier ne démarre, en juillet, sous la direction d’une maitre d’œuvre sis sur la commune pour une livraison en été 2019.

Hormis, l’incompétence des services intercommunautaires et de certains bureaux d’études, la difficulté d’un tel projet réside dans la confrontation entre règlementation et démarche prototypique. Les pièces administratives à produire pour un tel bâtiment sont simplement absconses tout comme la durée de délivrance du permis de construire et la réglementation associée.

In fine, l’énergie engagée sur ce dossier n’a pu tenir que grâce à l’assurance du bien-fondé de ce beau projet.

La suite nous dira si nous avions raison.

Aux portes de Brocéliande

2015/17– Augan – Morbihan

Restaurant et logement

Mission partielle

Groupement SEH-AR2CO-Upbdp

Durée prévisionnelle des travaux : 10 mois

Durée de l’opération : 19 mois

Cout prévisionnel : 300’000 €TTC

 

Propriétaire d’un ensemble de parcelles boisées de plusieurs hectares comprenant des anciennes carrières, un étang, un moulin rénové en gite, la maitre d’ouvrage ambitionnait de créer une nouvelle activité, une crêperie saisonnière.

Intéressée par notre démarche bioclimatique, nous avons été contactés pour concevoir et réaliser un restaurant saisonnier de 50 places et son logement de fonction.

 

La complexité de ce projet résidait principalement en un PLU très contraignant. Situé en zone Nl. Le droit à bâtir se limite à 100 m2 avec une hauteur maximum de 5,00 m. Les besoins de surface nous imposent d’enterrer le bâtiment pour placer le logement à l’étage. Se trouvant à proximité d’un grand jardin inscrit au patrimoine, l’avis consultatif des ABF fut requis.

Au final, nous avons élaboré 5 esquisses pour parvenir à un avant-projet capable de répondre tant aux programmes qu’aux contraintes législatives.

Au final nous avons une ossature bois avec 3 types de bardages et une couverture EPDM. Des locaux professionnel et recevant du public en plain-pied et un logement de fonction à l’étage.

Début des travaux prévu en juin 2016.

Speedy Home

2015– Plouharnel – Morbihan

Conception d’une habitation individuelle

Mission partielle

Durée de l’opération : 15 jours

 

Conséquence des règles administratives et bancaires, il arrive parfois que des clients viennent nous voir pour concevoir et déposer un permis de construire dans un laps temps proche de la vitesse de la lumière. Ce fut le cas pour ce projet.

Implanté dans un lotissement de la commune de Plouharnel, la future propriétaire devait absolument déposer un dossier de demande de permis de construire dans les 15 jours qui ont suivi notre premier échange.

La maître d’ouvrage avait des idées précises et le projet étant de taille raisonnable, nous avons pu répondre dans les délais.

Notre mission fut de concevoir le projet et de déposer un permis de construire sans maitrise d’œuvre.

Pour le compte de …

Suisse – France

Voici quelques travaux réalisés durant mes périodes d’employé dans une agence d’architecte ou réalisé en tant que dessinateur indépendant pour le compte d’un architecte. Modélisation en 3D, plans d’exécutions, dossier de vente ou de sécurité.

C’est toujours un plus que de pouvoir intégrer une équipe et de partager ces compétences.  De même que de prendre la plume virtuelle pour la mise au net d’un projet conçu par un compère.

L’architecte n’est pas un solitaire, il partage en permanence ces acquis.

 

Ces travaux sont soumis au droit de reproduction des ayants-droits.

Atelier d’architecte Bonvin & Fils, Atelier Alain Meylan SA, Archi+, SOREDEC, Dubach & Widell, Strausak associés SA, CREAD SA, Pierre Lambert, Valode & Pistres Architectes, Atelier Midem.